Make your own free website on Tripod.com
Shorinjiryu Genbukan Karatédo logo
SHORINJIRYU ISHINO
GENBUKAN KARATÉDO
Shorinjiryu Genbukan Karatédo logo

KAISO MASAYOSHI KORI HISATAKA


 bo

KAISO MASAYOSHI KORI HISATAKA
Kanji

Masayoshi Kori Hisataka (Seiki Kudaka, dans le dialecte d'Okinawa) est le fondateur du style de Karatédo Shorinjiryu Kenkokan.

Né à Shuri, à Okinawa, en 1907, Kori Hisataka était de petite noblesse et sa famille s'est vue attribuer une île aux larges d'Okinawa, l'île Kudaka.

Dès son enfance, et tout en recevant un entraînement dans le style d'art martial propre à sa famille, il a commencé à pratiquer les arts martiaux sous la direction d'Ankoh Asato,. À la mort de son père, le kobudo lui est enseigné par un commissaire de police à la retraite, Sanda Kanagusuku (Kanegusuku Ufuchiku, dans le dialecte d'Okinawa).

Son principal instructeur fut un Maître de karaté d'Okinawa, Chotoku Kyan. En 1929, il se rend avec Maître Kyan à Taiwan , où ils font des démonstrations et relèvent des défis. La légende veut qu'ils n'aient perdu aucun combat… (NOTE : Le kata Ananku aurait été inventé par Maître Kyan à la suite de son expérience acquise à Taiwan.)

Kori Hisataka se rend ensuite en Chine, où il apprend et maîtrise le Shorinjryu Kempo et approfondit le Pa Kua Chuan. Durant les années 30, il voyage en Thaïlande, en Corée, en Birmanie, en Afghanistan, en Russie et en Mongolie. À son retour au Japon, il entre dans l'armée, oï il s'entraîne intensivement et fait montre de sa maîtrise du Karatédo dans de nombreux tournois et démonstrations. Durant le deuxième guerre mondiale, il se retrouve en Chine, oï il a l'occasion d'étudier le Shorinji Kempo et le Hakkyoku Kempo.

En plus de son entraînement au Karatédo, Shinan Hisataka a également pratiqué le Judo (sous la direction de Maître Sampo Toku, du Kodokan), le Sumo et le Kendo.

À la fin de la guerre, en 1945, Shinan Hisataka s'est établi à Tokyo, où il a ouvert un dojo et fondé son style, le Shorinjiryu Kenkokan Karatédo. Ce style de combat unique résulte de l'expérience et de l'étude de Shinan Hisataka afin de mettre au point une technique optimale de Karatédo. Le Shorinjiryu Kenkokan Karatédo intègre au karaté d'Okinawa des éléments du Shaolin Kung Fu, du Judo et du Kobudo.

À la suite de l'expérience qu'il avait acquise durant ses années d'entraînement et d'applications pratiques, Shihan Hisataka réalisa qu'il fallait tenir compte de l'individualité lors du travail dans le dojo. Il mit également l'emphase sur le développement des techniques de frappe: en les portant jusqu'au bout, le karatéka pouvait tirer avantage d'un mouvement de rotation plus puissant. De plus, il introduisit l'usage du talon et le tate ken (frappe avec le poing à la verticale, d'abord utilisé en Chine et ensuite à Tomari, à Okinawa) afin d'augmenter la force et la sécurité des coups et de respecter le mouvement naturel du corps. Enfin, les Yakusoku kumités (forme de combats prédéterminés) s'avérèrent un outil d'entraînement efficace. Ces kumités permettent de pratiquer simultanément et de façon sécuritaire les techniques de frappe et les mouvements d'esquives , développant ainsi la maîtrise compléte du corps.

Shinan Hisataka insista également sur l'utilisation du bogu (armure), qui permet de porter des coups puissants tout en prévenant les blessures. La plupart des écoles ont cessé d'utiliser ces équipements de protection durant la deuxiéme guerre mondiale en raison de leur coût prohibitif. Mais Shinan Kori Hisataka persévéra dans l'utilisation de ce moyen d'entraînement lorsqu'il introduisit son nouveau système en 1946. Aujourd'hui, toutes les écoles de style Shorinjiryu utilisent le anzen bogu, mieux connu sous le nom de Supersafe.

En 1964, à l'occasion de l'Exposition internationale de New-York, au parc Flushing Meadow, le gouvernement japonais décida que le Shorinjiryu Kenkokan Karatédo serait le style de karaté qui allait être mondialement introduit pour la premiére fois aux Etats-Unis.

En 1967, le style de karatédo Shorinjiryu fut de nouveau choisi par le gouvernement japonais comme style à être présenté en démonstration à l'Exposition internationale de Montréal, au Québec (Canada)

Peu après, plusieurs instructeurs du Shorinjiryu Kenkokan ouvrirent des écoles sur la côte est américaine et au Canada. Parmi ceux-ci se trouvait Shihan Shigeru Ishino.



 bo
De retour au sommaire